Opération Mars.

Salut à vous ! C’est l’Architect et j’ai le plaisir de vous retrouver de nouveau, pour un nouvel article. Et aujourd’hui, ce n’est plus à propos de moi, mais il s’agit bien d’une réflexion qui va, peut-être, vous intéresser. Cette semaine pendant le cours nous avons parlé des télé-réalités, qu’un groupe que j’aime beaucoup nomme « ordures télévisuelles », et de leur incapacité à se renouveler, de leur caractère racoleur, mais aussi et surtout leur coté morbide, voyeur…

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’ un programme similaire à toute les autres télé-réalités, c’est à dire un groupe de personnes, livrées à elles-mêmes, confrontées à une mission. Ici la mission ne sera pas de découvrir le secret des autres, de vivre deux mois sur une île, ou même de chanter devant des milliers, voire des millions de personnes. Aujourd’hui, je veux vous parler d’un programme où les concurrents auront pour mission la colonisation de Mars.

J’ai volontairement sauté quelques lignes pour laisser à ces mots l’espace qu’ils méritent. Coloniser Mars. Ces deux mots qui nous paraissent bien étranges pour un programme de télé-réalité sont pourtant bien vrais, les participants qui ont été sélectionnés pour le projet – actuellement un millier de personnes- vont pendant plusieurs années subir un entraînement intense, tout cela sera évidemment filmé, et diffusé.

Nous arrivons ici au point le plus important de cette critique, car bien que je sois le premier a dire que cette mission est peut-être une des plus ambitieuses et importantes présentement, le choix d’en faire une émission de télé-réalité, qui nous montrera la préparation des candidats, mais aussi si l’on en croit une vidéo mise en ligne par le projet lui même, le voyage sans retour des 24 personnes choisies, leur vie sur la planète rouge et même leur mort… En effet, le projet Mars One ne prévoit pas de plan de retour, les participants vivront sur Mars jusqu’à leur mort et seront donc, si on suit la logique des créateurs du projet, filmés en permanence.

On en revient donc à la télé-réalité, mais, cette fois, on dépasse tout ce que l’on a pu voir auparavant, car il y a bien une différence éthique et morale que de voir un homme manger des vers et de voir des personnes mourir. Bien évidemment, rien ne garantit que le programme sera toujours en activité à ce moment-là, mais il s’agit tout de même d’envoyer des gens vers un avenir plus ou moins inéluctable, pour satisfaire la morbide curiosité d’un public. Comme un gladiateur romain, l’astronaute sera donc confronté à la mort, pour la science certes, mais pas seulement. Et c’est ici qu’est pour moi le réel problème. Si le coté scientifique de la mission Mars One me parait très important et peu pousser l’humanité a se surpasser pour arriver à ses fins, la partie impliquant de devoir filmer ces personnes 24 heures sur 24 et surtout de diffuser ces images encourage l’idée, dérangeante qu’il n’y aurait aucune limite pour satisfaire l’audimat.

Bien évidemment le tableau que je dresse ici est volontairement sombre, car si l’on en croit la vidéo dont je vous ai déjà parlé, tout sera mis en œuvre pour assurer la sécurité des candidats lors du voyage, de l’atterrissage, et de leur vie quotidienne. Mais je me demande alors s’il ne serait pas plus facile, et peut-être même morale d’envoyer pour ce genre de mission des personnes formées, qui n’auraient aucun regret, si cela est possible, de quitter la Terre pour un voyage sans retour…

Je dirais donc que, pour moi, on a là l’un des très grands projets de notre siècle mais que celui-ci a été mal amené. Bien évidemment avec le succès du saut de Felix Baumgartner auprès du public mondial, on se doute des répercutions d’une telle mission. Néanmoins, on ne peut s’empêcher de penser qu’il faut peut-être fixer des limites aux dérives des télé-réalités avant qu’il ne soit trop tard. A moins que ce programme ne soit qu’un brillant, et dans ce cas, très bien orchestré, « Opération Lune ».

Et comme on dit chez moi, A ciao bon soir.

The Architect

Source, vidéo Mars One.

Une réponse à “Opération Mars.”

  1. The Prof dit :

    C’est quand même hallucinant ce projet! Belle analyse!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :