« On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui » P. Desproges.

Salut, c’est l’Architect, on se retrouve aujourd’hui pour un nouveau billet ! Je veux vous parler de quelque chose qui fait débat en France actuellement, à savoir : l’humour. Oui, l’humour fait débat, bien évidement, on ne parle pas ici des blagues de comptoir sur le président, des satires sur les stars télévisés, mais d’un humour plus complexe.

Certain auront certainement entendu parlé de Dieudo, et de sa quenelle. Je vais essayer ici de vous donner mon point de vue sur le sujet, sur ce « comique », et sur son propos.

Je vais faire en sorte de ne pas faire rentrer ici de donnée politique car le débat ne doit pas se faire sur ce plan-là, que Dieudonné vote a droite n’est pas mon problème, mais je vais essayer de parler de l’humain en tant que tel.

 

L’humour, la qualité de celui-ci et son appréciation sont complètement personnels, néanmoins on peut juger, par exemple, la richesse de la réflexion, des jeux de mots, ou des rimes. Je ne suis pas assez qualifié en la matière pour me permettre de juger, cela ne m’empêche pas d’avoir mes préférences : Minute Papillon sur Youtube, Guillon, Desproges…

Ces humoristes ne se privent pas eux non plus de faire de l’humour sur le même sujet que Dieudonné, à savoir : la Shoah.

Mais à l’inverse de Desproges, qui, quand il dit :

« On ne m’ôtera pas de l’idée que, pendant la dernière guerre mondiale de nombreux Juifs ont eu une attitude carrément hostile à l’égard du régime nazi ».

Textes de scène / Éditions du Seuil

…utilise le sarcasme pour lutter contre le fascisme et ses défenseurs, il dénigre et ridiculise le « nazi » en donnant de lui un point de vue caricaturé. Ces pastiches sont donc une remise en question du peuple. Cependant Dieudonné, lui, n’est actuellement pas dans la même optique.

Il a, par exemple, lors de ses derniers spectacles fait venir sur scène Faurisson, négationniste avéré, il ne s’agit plus ici de faire de l’humour mais de promulguer une idée, de lui donner de l’importance et donc de la promouvoir.

Comme le dit Guillon « le rassemblement cesse alors d’être un spectacle et devient un meeting ». Cette phrase est particulièrement vraie, en effet, pour moi, un tel comportement ne vise plus à faire rire, à critiquer un point de vue, mais bel et bien à transmettre une idée qui est humainement, et juridiquement, condamnable.

Car le négationnisme est une théorie qui vise à dire que la Shoah n’a jamais eu lieu, ou en tout cas d’en minimiser son importance. Cette théorie est punissable, on repense à J.M. LePen qui avait été condamné après avoir soutenu de tels propos lors d’une interview.

Ainsi pour conclure, pour moi, Dieudonné ne parle plus ici comme un comique qui cherche à divertir, mais comme un homme que je qualifierais « d’opinion ». Une opinion que l’on ne peut défendre. Il ne faut donc pas juger le comique, qui fut un des meilleurs de ses dernières années, mais il faut juger l’homme qui porte de telles affirmations devant son public (soit plus de 5000 personnes à son dernier spectacle).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :