Fight Club, quand la Critique critique.

Salut c’est l’Architect !

Aujourd’hui après avoir regardé et étudier en cours le film Fight Club, je me suis dis que je pourrais peut être partager sur ce sujet mon point de vue. Plus que le film en lui même et surtout plus que la problématique soulevé par le public et le monde du cinéma, voyant le film comme une critique du capitalisme moderne, j’ai envie de partager sur le film ma propre conclusion, ou en tous cas d’essayer de partager mon point vue sur celui-ci.

On voit, comme je l’ai dis ce film comme une critique du capitalisme moderne et du modèle de consommation des sociétés actuelles. Mais pour moi ce film est aussi une critique des personnes qui repoussent les théories capitalistes sous couvert de plus grand idéaux. Je vais essayer de ne pas dévoiler les secrets de l’histoire mais si on prend dans un point de vue plus précis le personnage de Durden, notamment dans la scène, mythique, ou celui-ci dit « tu n’es pas le contenu de ton portefeuille, tu n’es pas ton appartement ou ta garde robe » on peut voir un personnage qui enchaîne les cigarettes industrielles, se qui désacralise le propos qu’il tient, comme le communisme, détruit dans son fondement par son comportement, Durden ici perd la crédibilité qu’il essaye de se donner. Pour ne pas s’arrêter la, je pense que le choix du personnage de Brad Pitt, héro du box office de l’époque n’est pas seulement le fruit de son talent d’acteur, en effet cette personnalité, très propre sur elle, qui présente bien et qui représente le gendre idéal pour beaucoup de mère, donne au personnage de Durden un aura particulier mais sert aussi a la construction d’un anti héro efficace, en effet bien trop propre sur lui le personnage donne fait penser a ceux qui ont beaucoup de théorie mais qui ne les appliques pas a eux mêmes.

Pour finir je dirais que le fait que le personnage de Norton soit un dangereux psychopathe schizophrène permet de donner au propos qu’il défend un effet négatif. Car je pense que ce film se pose comme une critique de la dualité Chaos/Ordre, Communisme/Capitalisme. Le fait que Norton, après avoir tous mis en place pour « détruire » le monde, tente d’inverser la tendance pour le préserver est certes dicté par la vision pro USA des lobbyistes hollywoodien, mais nous montre aussi l’importance de toujours remettre en question les théories et idéologique que l’on prend pour acquise, car bien souvent celle-ci se perdent en route, et passe de bonne idée à dangereuse folie.

Je pense donc que le film bien qu’étant une critique complète du capitalisme est aussi une sérieuse critique de ceux qui portent des critiques sur la capitalisme sans vraiment assumer leurs propos et qui, d’un point de vue théorique défende une idée sans pour autant l’assumer au quotidien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :